1 0
post icon

La recherche d’emploi ou le parcours du combattant

Le premier emploi est souvent le plus difficile à obtenir 

Une personne à la recherche de son premier emploi va rencontrer plusieurs difficultés. Celles-ci peuvent rapidement décourager et transformer une personne optimiste et pleine de vie en une personne dépressive. Surtout si la personne a vraiment besoin de cet emploi pour assurer ses dépenses quotidiennes.

auto assurance

Une personne pressée a souvent tendance à inonder les recruteurs par ses curriculum vitae, ce qui peut s’avérer rarement fructueux mais en plus, peut causer du tort au chercheur d’emploi. C’est pourquoi nous allons vous donner quelques conseils pour vous aider dans votre recherche au fil de cet article.

(more…)

Leave a Comment
April 12, 2014
post icon

Comment réussir son CV et attirer l’attention du recruteur

Votre CV est votre image, en le réussissant vous donnez à votre recruteur une meilleure image de vous-même 

77Nombreux sont les candidats qui se plaignent de ne pas trouver facilement du travail surtout si celui-ci est le premier. Mais oublient que le CV peut à lui seul faire la différence entre un bon candidat et un mauvais candidat aux yeux du recruteur. Optimiser son CV et le rendre plus attrayant est une tâche non négligeable si vous voulez augmenter vos chances d’être recruté.

Le CV est la première chose que le recruteur regarde chez le candidat. Il se doit donc d’être soigné, clair, et concis, et contenir avec précision l’ensemble de l’expérience du candidat et donner un avant-goût de la raison du choix de tel ou tel candidat.

(more…)

Leave a Comment
February 1, 2014
post icon

Travailler dans l’immobilier au Québec : 5 métiers à connaître

Travailler dans l'immobilierL’immobilier est un domaine qui fait intervenir différents acteurs afin que les particuliers puissent trouver un toit décent et aussi que les entreprises et organisations puissent jouir d’un bâtiment qui respecte les normes de construction en vigueur. Ainsi, voici 5 métiers s’orientant dans le secteur de l’immobilier au Québec.

Inspecteur en bâtiment

Toutes les constructions sont obligées de passer par des suivis stricts afin d’assurer la sécurité des usagers. Le rôle de l’inspecteur en bâtiment est d’inspecter le déroulement des constructions ainsi que l’entretien des bâtiments et différentes constructions existantes ou neuves. Il s’assure que ces travaux sont en conformité avec les codes et normes de construction ainsi qu’aux devis. Il peut travailler seul ou pour le compte d’une firme d’experts en Génie civil.

Arpenteur-géomètre

Ayant effectuée une formation en sciences géomatiques, l’arpenteur-géomètre est celui qui dirige, planifie et organise les levés officiels pour définir les limites de propriété. Il prend la charge de préparer et de tenir à jour les documents et dossiers se rapportant à ces levés. Au Québec, l’intéressé devra s’intégrer dans l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec pour pouvoir exercer ses fonctions.

Évaluateur agréé

Au Québec, l’évaluateur agréé est celui qui officialise et légalise la valeur marchande d’un bien immobilier. Pour évaluer cette valeur, il se déplace sur les lieux pour examiner l’état de la propriété. Il prend ainsi note de tous les détails et si nécessaire il peut prendre des photos. L’emplacement de la propriété entre également dans les critères d’évaluation du bien. Une fois que l’évaluation sur terrain est faite, il dresse un rapport qui est à remettre auprès du propriétaire.

Courtier hypothécaire

Ce métier consiste à négocier à la place de l’emprunteur le meilleur taux hypothécaire auprès d’une banque ou d’une autre organisation financière. Pour cela, le courtier doit pouvoir identifier les besoins des emprunteurs, et doit savoir guider ces derniers dans la demande de financement. À la fois négociateur et conseiller, il doit avoir une connaissance approfondie dans le domaine du marché de l’hypothèque.

Notaire

Le notaire joue aussi un rôle important dans le secteur de l’immobilier, notamment dans le transfert de propriété. Il veille à ce que les parties, vendeurs et acheteurs respectent leur contrat, tant sur la promesse d’achat que sur le contrat définitif. Que ce soit pour un achat d’appartement meublé montréal, d’une maison ou d’un terrain nu dans n’importe quel quartier, cet intervenant peut vous apporter son aide. En quête de projet immobilier ? Visitez le site www.corporatestays.com pour vous inspirer.

Leave a Comment
July 19, 2014
post icon

Quelle formation universitaire faut-il suivre pour devenir ingénieur en construction ?

ingénieur en constructionLa formation pour devenir ingénieur en construction se déroule dans des hautes écoles polytechniques. Une fois que l’élève désireux de suivre cette formation dispose du prérequis nécessaire, il doit suivre un programme adapté, qui lui permet d’intégrer plus tard une entreprise de génie civil comme Atwill Morin.

Le cycle secondaire donnant accès à la formation d’ingénieur en construction

Pour accéder à une formation universitaire d’ingénieur en construction, il faut détenir idéalement un baccalauréat en génie civil. Ce bac professionnel est le plus adapté pour entamer le cursus universitaire envisagé. Cependant, un baccalauréat scientifique peut être utile, mais il sera nécessaire d’effectuer une ou deux années préparatoires avant d’amorcer le cycle d’ingénieur proprement dit.

Programme exécuté pendant la formation universitaire d’ingénieur en construction

Au cours des enseignements préparant au diplôme d’ingénieur en génie civil, les élèves sont initiés aux notions élémentaires de mécanique et de dynamique à travers leurs applications aux structures et aux types de sols. Ils suivent des situations d’apprentissage relatives à différentes branches de la géotechnique. Ils sont appelés à mettre à exécution des projets qui leur permettent d’expérimenter les techniques de conception et de construction apprises. D’autres chapitres spécifiquement consacrés à des domaines particuliers du génie civil sont proposés en option aux élèves : construction métallique, gestion des projets de constructions, ouvrages périlleux, etc.

Quels sont les débouchés possibles après une formation d’ingénieur en construction ?

Les secteurs d’activités dans lesquels on peut faire valoir un diplôme d’ingénieur en génie civil sont multiples. Les domaines du bâtiment et des travaux publics sont ceux qui reçoivent le plus d’ingénieurs à la fin de leur formation. Cliquez ici pour de plus amples détails sur cet aspect précis. Bon nombre d’entre eux intègrent également des corps de métiers spécialisés dans les ouvrages d’art et dans les structures. D’autres encore, ayant des capacités particulières, se tournent vers les travaux maritimes ou ceux liés à l’énergie. Quels que soient les domaines d’activité choisis, les ingénieurs en construction sont souvent affectés aux maîtrises d’ouvrage. Ils peuvent aussi occuper des postes de responsabilité dans les bureaux d’étude ou dans toutes sortes d’entreprises de travaux.

Un ingénieur en construction est un homme de terrain. C’est pourquoi la formation qui permet de devenir ingénieur en construction comporte une dose importante de projets à exécuter sous forme de travaux pratiques. Ainsi, l’ingénieur peut postuler valablement à des appels d’offres pour des travaux de construction de grande envergure. Visitez cette page pour en savoir plus.

Leave a Comment
June 30, 2014
post icon

Quelle formation faut-il suivre pour devenir agent immobilier ?

agent immobilierL’agent immobilier est un intermédiaire indispensable pour l’acquisition d’un logement, sa vente ou sa location. Son rôle est donc de prospecter des biens, de réaliser des estimations afin de les ajouter au portefeuille et de conseiller les clients dans leur projet immobilier. Il permet de mettre les deux parties en contact et s’assure que la transaction se déroule conformément à la loi.

Les compétences d’un agent immobilier

Toujours à la recherche de nouveaux biens pour permettre à son agence de pouvoir répondre aux besoins des clients, l’agent immobilier est avant tout un professionnel de terrain. Il doit s’informer des logements qui cherchent un acquéreur ou un locataire et proposer ses services. L’aspect principal de sa profession est avant tout commercial car il est chargé de placer les différentes offres auprès de personnes solvables afin de récolter une commission.

Ses capacités relationnelles doivent être suffisamment développées pour accompagner, conseiller et convaincre un client. Être capable de se représenter parfaitement le logement souhaité par les clients ou les priorités d’une personne qui souhaite vendre est la clé de la réussite et de la satisfaction de chaque partie. Il reste également présent pendant les transactions afin de s’assurer que la cession d’un condo a vendre montreal se passe dans les meilleures conditions.

La formation requise

Le BTS professions immobilières est le minimum qui sera exigé pour exercer la formation d’agent immobilier. Un DEUST peut également permettre de parvenir à ses fins dans le domaine. Pour en savoir davantage, les étudiants intéressés pourront également consulter le programme de la formation de courtier immobilier. Donnant accès à une formation complète, l’ACE va permettre de connaître toutes les techniques de courtage immobilier dans la spécialité désirée.

Opter pour une de ces formations va permettre de connaître tous les aspects de cette profession notamment dans le cadre d’une création d’entreprise pour laquelle il faut une autorisation demandée aux autorités compétentes. Les obligations fiscales et administratives doivent être maîtrisées, de même que les normes comptables. La formation va permettre de développer les techniques de sollicitation d’un bien pour l’ajouter à son portefeuille ainsi que les techniques de vente. L’art de la négociation complétera les compétences à acquérir pour réussir dans cette voie.

Leave a Comment
June 27, 2014
post icon

Quelle formation faut-il suivre pour devenir traducteur technique ?

traducteur techniqueLe traducteur est chargé de transcrire des textes et documents d’une langue à une autre. Le métier comporte plusieurs spécialités, à l’exemple de la traduction technique. Celui qui s’en charge est spécialisé dans un domaine précis dont il maitrise parfaitement le vocabulaire dans les deux langues de traduction. Il y a une formation qui permet de devenir traducteur technique et elle comporte plusieurs étapes.

La maitrise du domaine

Le traducteur technique doit d’abord maitriser le domaine dans lequel il veut servir. Il doit connaitre le vocabulaire de ce domaine et les nuances et les différences évolutions linguistiques. Les traducteurs sont beaucoup plus sollicités dans le domaine de la santé, le droit, la communication, la technologie. Il y a également le secteur de l’audiovisuel qui emploie des traducteurs pour le doublage ou le sous-titrage des films. Il faut donc avoir suivi une formation dans un domaine avant de penser à se spécialiser en tant que traducteur. Cela permet d’avoir une réelle maitrise du domaine à associer avec la maitrise de la langue.

La maitrise de la langue

Le traducteur doit maitriser les deux langues de traduction. Il peut s’agir de ses langues maternelles et dans ce cas il a très peu d’effort à faire. Dans le cas contraire, il doit également suivre une formation pour maitriser les langues de traduction. Ce qui lui permettra de comprendre et de maitriser les nuances et contours de la ou des langue(s). Dans le domaine de la traduction, l’anglais est indispensable et on peut trouver des écoles et instituts qui proposent des cours d’anglais. Il y a par exemple sur le site de l’Institut Linguistic Provincial Inc. des offres de cours d’anglais Montreal pour apprendre à parler anglais.

La formation proprement dite

La formation en interprétation et en traduction est délivrée par plusieurs instituts ou écoles supérieures d’interprétation et de traduction. Ils acceptent les étudiants ayant le Bac ou le Bac + 2 ou 3 selon le cas. Cette formation en interprétation et en traduction existe aussi dans certaines universités en tant que filière. À la fin du cursus, l’étudiant obtient plusieurs diplômes tels que le master. Cela peut être le master professionnel en traduction scientifique ou en traduction culturelle.

Souvent, les traducteurs sont des indépendants. Néanmoins, certains sont employés dans les entreprises ou organisations. Ils ont la plupart du temps un autre métier en plus de la traduction.

Leave a Comment
June 27, 2014
post icon

5 écoles québécoises offrant une formation en mécanique vélo

mécanique véloLes écoles de formation québecquoises jouent un rôle d’insertion sociale prépondérant. En effet, elles offrent des formations pointues, dans des domaines variés, mais importants. Par exemple, les formations en mécanique vélo sont très prisées, car elles permettent de mieux entretenir votre velo de ville. Le site www.leyeti.ca vous propose 5 écoles de formation réputées en mécanique vélo.

Techno Cycle

Techno Cylcle est une école de formation en mécanique cycliste. Elle propose aussi de nombreuses certifications dans des secteurs de réparations particuliers. Par exemple, Techno Cycle propose des cours pratiques, et des certifications en montage de roues de vélo. Elle offre aussi des cours en réparation de freins à disques et de fourches à suspension. Cette école de formation délivre des diplômes sur 3 niveaux.

Cyclo Services

Cyclo Services a été fondée en 1995. Elle est sans doute plus connue pour ses services de location de vélos. Il est vrai que cette activité constitue sans doute l’une des activités phares du site web. Mais Cyclo Services propose aussi des formations pour néophytes, mécaniciens intermédiaires et mécaniciens professionnels. Les cours de mécanique vélo peuvent durer quelques heures, ou s’étendre sur plusieurs semaines en fonction des objectifs visés par les mécaniciens en herbe.

EMCQ

L’Ecole de Mécanique Cycliste du Québec offre des formations similaires à celles qui ont déjà été présentées. Les cours sont répartis en 3 niveaux : le cours pour novices peut durer 6 heures. Il permet de réparer et remplacer les pneus, entretenir une chaine, ou nettoyer le cycle. Les cours du niveau intermédiaire durent jusqu’à 15 heures et incluent l’usage d’outils plus complexes. Les cours pour le niveau avancé durent eux aussi 15 heures.

L’école du Vélo

Sylvain Potvin, le fondateur de cette école, ne propose pas que des cours de mécanique vélo. Il apprend aussi aux inscrits à conduire avec plaisir, ou à s’entraîner en mode professionnel. Mais les cours de mécanique sont absolument indispensables, et les formations incluent même des vidéos qui améliorent grandement les techniques d’apprentissage.

Vélo-Québec Association

Vélo-Québec offre l’une des formations en mécanique les plus complètes de l’heure. Les participants travaillent sur leur propre vélo pendant 14 heures. Si la formation reste la même, les prix diffèrent selon qu’on est membre de l’association ou non. Vous pouvez désormais choisir l’école de formation de votre choix grâce à la plateforme www.leyeti.ca

 

Leave a Comment
June 26, 2014
post icon

5 métiers techniques en demande au Québec en 2014

métiers techniquesLa vie ultra moderne contemporaine entraîne le développement de nombreux métiers techniques. Ces professions apportent les solutions aux problèmes techniques auxquels sont confrontés les particuliers et les professionnels au Québec. C’est pourquoi certains corps de métier, comme celui présenté sur http://service2000.ca, connaissent une évolution notable. Voici une brève présentation de cinq d’entre eux.

Le métier de technicien électronique

C’est l’un des métiers les plus recherchés en 2014. Cet engouement s’explique par le développement industriel et technologique en cours au Québec. En effet, ce progrès implique un fort besoin de main-d’œuvre qualifiée pour satisfaire les attentes des Canadiens en termes d’appareils électroniques de toutes sortes. C’est pourquoi les offres d’emploi dans ce secteur existent par milliers sur des espaces dédiés.

Le dépanneur électronicien

Un autre métier de l’électronique en forte demande réside dans la profession du dépanneur électronicien. Il intervient pour réparer les ordinateurs de façon générale, mais certains d’entre eux ont les compétences pour remettre en état de marche les tablettes et autres terminaux de poche qui font partie intégrante de nos vies aujourd’hui.

Le technicien en mécanique du bâtiment

C’est un métier qui exige une technicité et une maîtrise aiguës du détail. Le technicien en mécanique du bâtiment conçoit des projets, élabore des plans de construction ou procède à l’estimation des dépenses à engager dans des travaux. Il est incontournable dans la mise en œuvre de tout projet de constructions.

L’électricien

C’est un métier qu’on ne présente plus, tant son utilité se ressent dans toutes les sphères de la vie. À la maison ou dans les espaces professionnels ou commerciaux, l’électricien intervient pour résoudre des problèmes techniques au quotidien. Il peut installer, contrôler ou remplacer les installations électriques. Il assure la mise en place des réseaux électriques dans les nouvelles constructions.

Le réparateur de matériel électroménager

Le réparateur de matériel électroménager est sans conteste le technicien le plus sollicité à Québec tant dans les maisons que dans les entreprises. Il intervient aussi bien pour une réparation de sécheuse à Montréal que pour résoudre les dysfonctionnements de réfrigérateurs, de climatiseurs, de tondeuses, de lave-vaisselle, etc. Comme on le voit, son domaine d’intervention est très large. On comprend alors pourquoi, malgré son existence de longue date, ce métier continue de figurer parmi les plus demandés au Québec même en 2014. Le site http://service2000.ca est une parfaite illustration de ce constat.

De nouveaux métiers techniques se créent pour apporter les solutions aux problèmes posés par les nouveaux appareils qui intègrent nos vies aujourd’hui. Mais cela ne freine en rien la pratique normale d’autres métiers plus anciens comme la réparation d’électroménager.

Leave a Comment
June 26, 2014
post icon

Quelle formation faut-il suivre pour devenir courtier hypothécaire ?

courtier hypothécaireVenir en aide aux gens qui souhaitent un redressement financier, les conseiller sur le meilleur moyen d’épargner leur argent et les orienter vers les garanties d’assurance qui leur conviennent, c’est tout un métier.

Infoprimes.com, un tremplin pour une carrière de courtier hypothécaire

Un courtier hypothécaire doit avoir une notion avancée de tout ce qui concerne les assurances et les finances. Au Canada, www.infoprimes.com est l’entreprise en ligne spécialiste des assurances hypothécaires. Infoprimes.com recrute des courtiers hypothécaires chargés de prospecter, d’approcher les clients et de les amener à contracter une assurance hypothécaire. Infoprimes.com souhaite intégrer dans son équipe des personnes dynamiques, qui sont titulaires d’un permis en assurances de personnes, émis par l’Autorité des marchés financiers, en mesure de développer des relations d’affaires avec des entreprises et des professionnels. Le postulant devra être passionné de vente et avoir le souci de satisfaire la clientèle.

Le rôle du courtier hypothécaire

À partir de campagnes publicitaires en ligne et une vaste clientèle ciblée, le courtier hypothécaire, également appelé conseiller financier, va tâcher d’approcher les clients et de les convaincre en leur exposant les avantages et les atouts d’une assurance. Il va tâcher de cerner leurs besoins en assurance et de leur fournir les options les mieux adaptées aussi bien à leurs attentes qu’à leur budget. Ainsi, le courtier hypothécaire veillera à ce que ses clients bénéficient d’une protection optimale et épargne de l’argent. Comme le domaine des assurances est aujourd’hui très prospère et évolutif, 85% des Canadiens ayant contracté une assurance hypothécaire sont satisfaits des prestations de leur institution financière. Le métier est alors très gratifiant.

Quelle formation pour devenir courtier hypothécaire ?

Le métier s’acquiert au fil de l’expérience sur terrain. Quoi qu’il en soit, il exige un professionnalisme sans égal et un véritable courtier hypothécaire devra être un expert dans son domaine. Pour y parvenir, le postulant devait avoir fait des études approfondies en matière de finances et d’assurances à partir de bac+2, obtenir un BTS assurance et un DUT carrières juridiques. Pour s’installer à son propre compte, il doit être titulaire d’un diplôme de l’école nationale d’assurances. Infoprimes.com, pour sa part, lui fournira une formation spécialisée continue au sein de ses services, tout comme elle fournira des outils uniques dans l’industrie, un service de télé appel et un service de secrétariat. Infoprimes.com est ainsi un partenaire de choix pour ceux qui veulent faire carrière dans les assurances hypothécaires. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien : www.infoprimes.com

Leave a Comment
June 24, 2014
post icon

5 bonnes habitudes à prendre pour réviser vos cours avant un examen

avant un examenUn examen se prépare pendant toute l’année scolaire. C’est la qualité de cette préparation en continu qui détermine des révisions efficaces et, à terme, la réussite à l’examen. Voici cependant quelques habitudes à adopter pour bien réviser les cours avant l’examen.

Adoptez une attitude mentale positive

Abordez cette phase de préparation de votre examen avec la ferme conviction que vous réussirez. Ayez foi en votre succès en pensant à cette série d’évaluations que représente l’examen. C’est seulement à cette condition que vous pourrez éviter toute forme de stress.

Mettez en place tous vos supports

Les supports principaux des révisions sont constitués des fiches que vous avez réalisées au cours de l’année scolaire. Ces fiches vous seront d’un secours inestimable si vous les avez bien préparées. Vous ne recourrez à vos livres et à vos classeurs que si vous avez des oublis sur une notion importante du programme.

Faites un programme pour vos révisons

Établissez un planning pour toute la période des révisions. Calculez le temps qui vous sépare du début des examens et faites votre calendrier sur la base de ce temps ôté de deux jours. Il faut en effet prévoir un ou deux jours de pause avant le jour J. Le reste du temps doit être équitablement réparti entre les matières à réviser suivant leur importance. Vous pouvez soit privilégier le coefficient affecté aux matières soit tenir compte de votre rapport avec chaque discipline. Pour le premier aspect, accordez une part importante du temps aux matières à coefficient élevé ; et dans le second, vous devrez vous concentrer davantage sur les matières dans lesquelles vous avez des difficultés.

Évitez de vous laisser distraire

Pendant que vous révisez vos cours, fermez votre téléphone portable, mettez entre parenthèses l’internet et tout ce qui peut vous distraire. Suivez rigoureusement votre planning de révision.

Faites un examen médical sommaire

Il faut être en bonne forme pour bien passer un examen. Prenez donc toutes les dispositions relatives à votre santé. Faites-vous examiner par votre médecin de famille et visitez la Clinique Dentaire de Bordeaux si vous vivez à Ahuntsic. Il vaut mieux prévenir les ennuis de santé au lieu de les laisser hypothéquer le bon déroulement de votre examen.

La réussite à un examen se prépare pendant toute l’année académique. Mais il faut avoir de bonnes habitudes de révision et une préparation médicale adéquate en consultant un dentiste ahuntsic pour mettre toutes les chances de votre côté.

Leave a Comment
June 23, 2014
post icon

5 universités canadiennes qui offrent un cursus pour devenir dentiste

universités canadiennesL’expertise du Canada en matière de soins dentaires n’est plus à démontrer. Habituellement, les étudiants en santé dentaire doivent suivre un programme très rigoureux, au terme duquel ils obtiennent un diplôme. Pour preuve, nous vous présentons quelques universités réputées pour la qualité de leur cursus en santé et chirurgie dentaire.

L’Université de Montréal

Un dentiste montreal passe par 4 ans de formation à l’Université de Montréal, précédée par une année préparatoire. En plus des cours théoriques, les candidats font de l’observation et acquièrent des compétences en observation et en clinique. En fait, cette institution forme plus de 50% des dentistes québecquois. De fait, les dentistes diplômés de l’Université de Montréal sont généralement très compétents. Des dentistes aussi compétents que le Dr Bautista y forment des centaines d’étudiants.

Université de Laval

La plus ancienne université d’Amérique du Nord accueille 48 candidats au Doctorat de Médecine Dentaire chaque année. Le programme doctoral dure 4 ans, et comprend divers programmes de formation du premier au second cycle. Par ailleurs, cette faculté de médecine dentaire compte environ 250 étudiants et une quarantaine de professeurs chevronnés. Rappelons que l’Université de Laval compte 5 cliniques prestigieuses au sein desquelles les futurs étudiants complètent leur formation.

Université du Manitoba

L’Université du Manitoba propose un programme de formation pour dentistes étalé sur 6 ans. L’examen d’entrée y est extrêmement compétitif. En effet, le candidat doit réussir le Test d’Aptitude Dentaire, passer des examens écrits et un test oral. Actuellement, la faculté de médecine de l’Université du Manitoba fait partie des 5 meilleures universités de formation en dentisterie d’Amérique du Nord.

Mc Gill University ; Québec

L’Université de Mc Gill abrite l’une des plus anciennes facultés de médecine dentaires du continent. Créée en 1904, la faculté forme ses médecins pendant 4 ans, après une année préparatoire en Faculté des sciences. En fait, cette formation inclut deux années de pratique clinique. En conséquence, les étudiants de l’Université de Mc Gill sont d’excellents praticiens, très à l’aise sur le terrain et expérimentés en chirurgie dentaire.

L’Université de Toronto

L’Université de Toronto abrite la plus grande école de dentisterie du Canada. En effet, la faculté accueille plus de 250 étudiants en première année. Elle propose divers programmes de formation en soins dentaires. Généralement, L’Université de Toronto offre 7 places aux futurs dentistes d’origine étrangère. Au terme de leur cursus, de nombreux étudiants ouvrent leur propre clinique en dentisterie.

Leave a Comment
June 9, 2014
post icon

5 points pour comprendre le métier de mécanicien moto

mécanicien motoPassionnante, exigeante, dynamique, contraignante ? La mécanique a ses réalités, surtout lorsqu’il s’agit de moto. Comment comprendre le métier de mécanicien moto en 5 points ?

Le métier de mécanicien moto, de quoi s’agit-il ?

Le mécanicien moto (que l’on appelle également « ’mécanicien cycles et motocycles ») est habilité à faire l’entretien et la réparation des motos et vélos. Ses connaissances lui permettent de faire les contrôles de qualité et de fiabilité des pièces mécaniques. Il assure aussi les entretiens courants, comme la vidange, le réglage de la carburation, le renouvellement des plaquettes de frein, etc. Participant à la vente de moto et vélos (pour les fabricants ou les concessionnaires), le mécanicien moto montreal répare aussi les pannes de cylindrés.

La passion de la moto

On ne se retrouve pas par hasard mécanicien moto. En effet, c’est un métier qui demande de la passion. Le mécanicien moto partage, en général, la même passion pour la moto que ses clients. Déceler une panne, réparer efficacement ou changer un organe sont autant de tâches qui nécessitent du doigté et une réelle passion. Celle-ci n’est rien d’autre que le plaisir ressenti à ouvrir un moteur, disséquer un montage, calibrer, etc.

Le métier de mécanicien moto en pratique

L’espace de travail du mécanicien est un atelier de mécanique (cycles et motocycles), lorsqu’il ne s’agit pas d’une plateforme (chez des constructeurs). Les techniques de travail sont multiples allant de l’ajustage au soudage, en passant par la métrologie. Avec le développement technologique, le mécanicien utilise, aujourd’hui, un outillage complexe incluant laser, banc de performance, banc de contrôle…

La formation au métier de mécanicien

C’est une formation très spécialisée, donnant lieu à un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou un baccalauréat professionnel. Dans certains cas, il peut s’agir d’une formation de type Bac + 2. D’autres parcours débouchent sur des certificats de qualification professionnelle (CQP), axés sur la réparation motocycle. Ils se font en 2 ans, sous forme de contrat de professionnalisation.

Faire carrière dans la mécanique moto

La qualification est, bien sûr, un aspect important pour être un mécanicien moto confirmé. Quelques années d’expérience, complétée par une formation complémentaire, permettent d’acquérir les connaissances nécessaires. Ce après quoi, le mécanicien pourra choisir de se mettre à son compte ou de monnayer ses prestations auprès d’un fabricant (ateliers de réparation, au service de contrôle qualité…). La rémunération, pour un débutant, est raisonnable, se situant à environ 2160 dollars canadiens. En savoir plus ici, http://www.motosillimitees.com/fr/index.spy

Leave a Comment
June 6, 2014
post icon

Quatre choses à vérifier avant de choisir une auto-école

auto-écolePassage obligatoire pour prendre en main votre belle honda crv, l’apprentissage de la conduite est indispensable à l’obtention du permis. Afin de bien préparer ce test, il est essentiel de bien choisir l’auto-école pour se faire initier dans les bonnes conditions au code de la route et aux bases théoriques et pratiques de la conduite. Voici les quatre éléments fondamentaux d’une bonne délibération.

La situation géographique de l’auto-école

Plus l’établissement choisi est proche de votre résidence, mieux ce sera. Il est en effet plus motivant de se rendre au cours en 15 minutes que de le faire en 3 heures. Cela peut ne pas paraître essentiel, mais la proximité de l’auto-école de votre résidence diminuera le caractère contraignant de la formation. Tout dépend néanmoins de votre emploi du temps. Si vos horaires de bureau vous le permettent, il est plus indiqué de choisir une auto-école non loin de votre lieu de travail.

Les tarifs pratiqués

En matière de tarif, il ne faudra pas vous fier aux chiffres promotionnels avancés par certaines écoles pour recruter des élèves. La plupart du temps, ces montants attractifs sont attachés au nombre d’heures de formation légalement exigé. Or, il est presqu’impossible de tout apprendre pendant ce temps minimal. Vous devez vous renseigner auprès de la structure ciblée pour apprécier sa tarification dans son intégralité. Vous éviterez ainsi des surprises désagréables.

La qualité de la formation

Si les simulations sous diverses formes sont aujourd’hui généralisées dans toutes les auto-écoles, il n’en est pas toujours de même quant à la présence d’un moniteur. Or, il est important d’avoir une personne réelle devant soi pour répondre ses questions pendant des cours de conduite. Vérifiez donc si l’auto-école fait dérouler les cours par des moniteurs. Au cas où vous envisageriez de souscrire une option intégrant des DVD, vérifiez auprès des auditeurs en formation avant vous si les outils promis sont effectivement délivrés. Cherchez à vous informer du temps moyen qu’exige l’auto-école aux apprenants avant de les présenter à l’examen. Une auto-école qui demande le double du minimum de temps légal offrira une meilleure formation que celle qui se contente juste du temps réglementaire.

La renommée de l’auto-école

Le centre jouit-il d’une bonne réputation ? Pour le savoir, vous avez deux solutions. D’abord renseignez-vous au niveau de l’organisme chargé de publier les résultats aux examens de passage du permis, et vérifiez le taux de succès de l’auto-école. Exploitez également le bouche-à-oreille. En cette matière, vos amis ou vos parents qui ont déjà passé l’examen avec succès vous orienteront de façon judicieuse.

Avant de choisir une auto-école, cherchez à connaître avec précision ses tarifs et les caractéristiques de ses formations. Tenez compte aussi de sa renommée et de sa proximité par rapport à votre lieu de travail ou de votre résidence. L’obtention du permis de conduire est le prix à payer pour rouler librement à bord de votre belle honda crv que pouvez acquérir à www.hondablainville.com.

 

Leave a Comment
June 2, 2014
post icon

5 raisons d’être ouvert à la mobilité lorsqu’on recherche un emploi

Lorsqu’on se lance dans la recherche d’emploi, il est important de ne négliger aucune opportunité. Aujourd’hui, les entreprises sont à la recherche de profils qualifiées et autonomes, mais également prêtes à se déplacer. Mais voyons plus en détail les raisons qui font que votre mobilité est un atout pour l’entreprise.

Élargir le nombre d’entreprises susceptibles de trouver votre profil attractif

Vous avez beau avoir un CV de qualité, et votre parcours intéressant, au final vous entrez en concurrence avec des personnes qui ont souvent des qualifications similaires. Chercher hors de votre région d’origine est donc un moyen de les devancer et de trouver un poste qui vous convient à la rémunération que vous considérez comme étant juste.

Selon votre secteur d’activité et votre expérience, il peut être intéressant, si vous vivez en province, de séjourner dans un hôtel à Paris pendant quelques jours pour explorer les opportunités dans la capitale. Le processus de recrutement peut être plus ou moins rapide selon les entreprises, il serait dommage de rater le coche pour ne pas avoir préparé votre voyage plus tôt.

Montrer à votre futur employeur que vous n’avez pas peur du changement

Si vous êtes prêt à changer de ville pour votre emploi, vous montrez à votre employeur que le changement est pour vous un facteur comme un autre. Étant donné l’état du marché de l’emploi et les nombreuses restructurations qui ont lieu, un employé qui prendra bien le changement est un réel plus pour le recruteur.

Un grand nombre de postes demande une capacité à se déplacer

Être embauché ne signifie pas être à proximité de son lieu de travail, et il est souvent nécessaire de prendre en compte un temps de trajet entre votre lieu de résidence et le lieu de travail. D’autant plus que les frais liés à la mobilité peuvent donner lieu à des indemnisations financières.

Montrez votre ouverture d’esprit

La capacité à s’ouvrir géographiquement aux opportunités est un signe fort d’ouverture d’esprit, une qualité appréciée par les recruteurs. En effet une des erreurs qui font qu’un employé ne survis pas à la période d’essai est son incapacité à être ouvert à la critique que ses collègues ou supérieurs peuvent faire sur son travail. Même lorsque celle-ci est constructive.

Démontrer son sens de l’organisation

Les déménagements et tous les formulaires administratifs qui sont attachés à ces formalités sont des charges qui peuvent être difficiles à gérer pour certaines personnes. Si vous êtes capable de gérer ce genre de changement dans votre vie, vous serez également apte à gérer des situations similaires en entreprise.

Si vous hésitiez à changer de ville pour votre emploi, ces quelques raisons vous permettent de voir que la mobilité est un réel plus en entreprise.

photos par: Fort Rucker & Fort Meade

Leave a Comment
May 30, 2014