1 0
post icon

La recherche d’emploi ou le parcours du combattant

Le premier emploi est souvent le plus difficile à obtenir 

Une personne à la recherche de son premier emploi va rencontrer plusieurs difficultés. Celles-ci peuvent rapidement décourager et transformer une personne optimiste et pleine de vie en une personne dépressive. Surtout si la personne a vraiment besoin de cet emploi pour assurer ses dépenses quotidiennes.

auto assurance

Une personne pressée a souvent tendance à inonder les recruteurs par ses curriculum vitae, ce qui peut s’avérer rarement fructueux mais en plus, peut causer du tort au chercheur d’emploi. C’est pourquoi nous allons vous donner quelques conseils pour vous aider dans votre recherche au fil de cet article.

(suite…)

Leave a Comment
avril 12, 2014
post icon

Comment réussir son CV et attirer l’attention du recruteur

Votre CV est votre image, en le réussissant vous donnez à votre recruteur une meilleure image de vous-même 

77Nombreux sont les candidats qui se plaignent de ne pas trouver facilement du travail surtout si celui-ci est le premier. Mais oublient que le CV peut à lui seul faire la différence entre un bon candidat et un mauvais candidat aux yeux du recruteur. Optimiser son CV et le rendre plus attrayant est une tâche non négligeable si vous voulez augmenter vos chances d’être recruté.

Le CV est la première chose que le recruteur regarde chez le candidat. Il se doit donc d’être soigné, clair, et concis, et contenir avec précision l’ensemble de l’expérience du candidat et donner un avant-goût de la raison du choix de tel ou tel candidat.

(suite…)

Leave a Comment
février 1, 2014
post icon

Quel cursus faut-il suivre pour devenir prof de piano ?

prof de piano Pour enseigner le piano, il est important d’avoir certaines compétences et de passer un diplôme. Ce dernier permet ensuite d’exercer cette profession.

Les connaissances indispensables

Avant d’envisager d’être professeur de piano, il est recommandé d’avoir plusieurs connaissances. Ces dernières sont essentielles pour obtenir par la suite le diplôme nécessaire pour enseigner. Il faut donc maîtriser un large répertoire d’œuvres classiques et contemporaines tout en connaissant les différentes techniques de cet instrument de musique. De plus, pour offrir une expérience complète aux élèves, il sera indispensable de connaître l’histoire du piano, son évolution au fil des années et même des siècles ainsi que les différents styles. En parallèle, il sera grandement apprécié d’avoir des connaissances sur de grands musiciens comme Van Cliburn, Yves Nat ou encore Vlado Perlemuter.

Obtenir le diplôme grâce à la VAE

Le musicien devra donc s’inscrire au lycée pour obtenir un baccalauréat et il est toujours apprécié d’avoir une option musique. Après ce cap, il faudra passer le diplôme d’État (DE) qui correspond à un Bac + 2. Il sera donc délivré après une formation spécifique qui donnera lieu à une série d’épreuves. Toutefois, les étudiants ont la possibilité d’opter pour la VAE (Validation des Acquis par l’Expérience). Pour obtenir cette dernière, il faudra justifier une activité en tant que bénévole ou salarié pendant une durée d’au moins trois ans.

Choisir la formation diplômante

Le dossier dans ce cas de figure sera étudié par un jury qui recevra également le candidat. Ce dernier pourra obtenir son diplôme grâce à la VAE à la suite de cet entretien ou d’une mise en situation professionnelle. Si toutefois, le candidat souhaite passer par une formation diplômante, il devra s’inscrire aux examens en passant par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles). Pour que le dossier soit validé, il suffit de présenter son baccalauréat ainsi qu’un DEM (Diplôme d’Etudes Musicales).

Plusieurs disciplines devront être validées et deux parties seront observées. La première permet via des épreuves instrumentales et une analyse musicale de déterminer le niveau du candidat. La seconde conduit à un entretien avec le jury. Par la suite, il sera possible d’opter pour un Piano Steinway and sons et pour en apprendre davantage cliquez ici. Le candidat aura donc l’occasion de donner ses premiers cours.

Leave a Comment
septembre 17, 2014
post icon

Devenir aide soignante, une vocation

Dans cet article nous allons parler du métier d’aide soignante, un métier à responsabilité dans le milieu médical qui demande non seulement des connaissances spécifiques mais surtout d’être proche des patients qu’il faut soutenir tout au long de leur séjour à l’hopital.

Le métier d’aide soignante

Un petit mot sur ce métier pour que vous ayez toutes les informations sur ce qui vous attend au quotidien si vous vous décidez à devenir aide soignante.
Vous serez sous la responsabilité des infirmiers et des médecins. Votre rôle sera d’aider les patients au niveau physique et psychique. Vous les assisterez dans la vie de tous les jours : prise des repas et des médicaments, soin de la personne, propreté de la chambre et surtout vous allez devoir les soutenir psychologiquement car être hospitalisé n’est pas chose facile, surtout pour les personnes agées.
La qualité que vous devez donc avoir est la compassion. Vous devez pouvoir rassurer les patients avant et après les interventions chirurgicales par exemple ou leur tenir compagnie quand ils sont seuls. De plus, vous serez confronté à la maladie toute la journée donc vous devez être vous-même psychologiquement forte.
Le travail d’aide soignante se fait dans les centres hospitaliers, les cliniques, les résidences pour personnes agées ou handicapées mais cela peut aussi être dans les écoles ou les crèches. Parfois, vous serez obligée de vous rendre chez le patient pour des suivis médicaux par exemple ou pour voir s’il peut se débrouiller seul.

Côté horaire de travail, cela va dépendre du service dans lequel vous serez affectée. Très souvent vous allez devoir travailler la nuit et/ou le week end, en roulement avec d’autres aides soignantes, car les patients ont besoin de soin 24h sur 24. Il n’y a donc pas d’horaire type.

Regardez la fiche de Pôle Emploi sur les aides soignants.

Comment se passe la formation d’aide soignante ?

Pour exercer le métier d’aide soignante, vous devez avoir le diplôme d’Etat d’aide-soignant (DEAS) qui peut être obtenu après un an de formation à l’IFSA (Institut de Formation des Soins Infirmiers). Vous devez tout d’abord passer un concours pour rejoindre l’un des IFSA. Il n’y a pas de diplôme prérequis. Vous devez juste avoir plus de 17 ans le jour du concours (À noter que vous trouverez plus de détails sur la formation d’aide soignante sur ce site). Chaque institut a son propre concours qui est divisé en 2 parties :

L’épreuve écrite d’admissibilité : (à notre que toute personne ayant un niveau supérieur au Bac est dispensée de cette épreuve). Cette épreuve dure 2 heures durant lesquelles vous devez répondre à des questions de culture générale, de biologie et de mathématiques.

L’épreuve orale d’admission : contrairement à l’épreuve écrite, celle-ci est obligatoire pour tous les candidats. Vous devez faire un exposé oral sur un thème concernant le sanitaire et social. La 2ème partie de l’épreuve sera une discussion avec le jury sur vos connaissances et sur votre motivation.

Une fois que vous êtes admise dans une IFSA, votre formation durera 10 mois que vous devez absolument finir en 2 ans. Cette formation est en 2 parties : la partie théorique avec 8 modules pendant 600 heures et la partie pratique avec 6 stages pendant 840 heures. Vous devez valider chaque module et chaque stage par une épreuve écrite, orale ou pratique.
Une fois votre formation terminée, vous obtiendrez le diplôme d’Etat d’aide-soignant qui vous permettra d’exercer de suite.

Leave a Comment
septembre 15, 2014
post icon

1-    Les métiers de l’assurance

Le secteur des assurances est un vaste marché d’emploi. C’est l’un des secteurs d’activité les plus rentables à l’économie française. Il n’est donc pas étonnant de remarquer que beaucoup de jeunes bacheliers rêvent de se former dans une école d’assurance pour faire carrière dans le domaine. Quels sont alors les métiers qu’on peut exercer lorsqu’on se passionne pour les activités d’assurance ? Le but de cet article est de faire découvrir les métiers de l’assurance les plus importants et les plus intéressants.

job assurance

Gestionnaire de contrat d’assurance

Comme son nom l’indique, il est chargé des contrats d’assurance pour le compte des compagnies. Il a pour rôle la rédaction et le montage des contrats. Il apporte ses compétences en cas de litiges afin de faire appliquer les clauses contractuelles souscrites par les clients. Ainsi, dans le cadre des contrats de garanties générales, il se réfère aux contrats préétablis pour l’application des clauses types. En ce qui concerne les garanties particulières, il intervient d’une manière plus profonde pour produire des contrats spécifiques. Il est également responsable de beaucoup d’autres détails en rapport avec les contrats (tarification des contrats, encaissements des cotisations, etc.).

Chargé d’indemnisation

Lorsque les souscripteurs sont frappés par un sinistre, c’est au chargé d’indemnisation qu’ils font appel. Il a à charge de s’occuper de différentes démarches (vérification des garanties souscrites, calcul des montants des dommages, etc.) pour engager les procédures d’indemnisation.

Assureur

Le métier d’assureur permet d’exercer dans le cadre de la prévoyance du risque. L’assureur propose des prestations pouvant assurer financièrement tous les problèmes éventuels susceptibles d’affecter les biens matériels ainsi que les vies humaines. Son principal objectif est de conseiller et de commercialiser des services d’assurance. Il est chargé des dossiers d’assurance de la clientèle et négocie les tarifs auprès de la compagnie qui l’emploie ou consulte les différentes sociétés lorsqu’il dépend d’un cabinet de courtage.

Très autonome et mobile, il mène régulièrement des prospections de vente de suivi et de travail administratif dans son champ d’action.

Conseiller en assurance

Sa tâche principale est de vendre les produits de sa compagnie d’assurance aux clients. À ce titre, il mène des stratégies commerciales, de ventes et de prospection pour débaucher de nouveaux clients. Il a une assise territoriale sur laquelle il développe des relations de confiance et de fidélisation avec sa clientèle.

Téléconseiller en assurance

À la différence du conseiller, le téléconseiller est chargé, depuis son agence d’assurance ou de courtage, de relancer ou de démarcher les clients par téléphone. Il est présent pour la réception téléphonique de toutes les questions des clients, pour des informations susceptibles de les aider dans leurs souscriptions ou démarches d’indemnisation, etc. il mène une prospection téléphonique afin de proposer des services aux particuliers ou relancer ses anciens souscripteurs.

Courtier

Le métier de courtier est le plus répandu dans le secteur des assurances. Le nombre de courtier tend cependant à diminuer, puisque de plus en plus d’informations sont disponibles sur internet (comme ce site, par exemple) Le courtier est chargé d’aider ses clients à trouver parmi les formules de diverses assurances, celles qui leur conviennent le mieux. Il est donc chargé d’analyser les besoins et les risques de son client pour lui négocier un contrat sur mesure. Indépendant le plus souvent, le courtier est un intermédiaire entre les assurances et les souscripteurs.

Vous trouverez encore plus d’infos sur les métiers de l’assurance sur ce site.

Leave a Comment
août 29, 2014
post icon

Quel cursus faut-il suivre pour devenir designer de mode ?

Envie de vous orienter dans le domaine du design et de la mode ? Vous hésitez entre plusieurs cursus pour atteindre vos objectifs ? Vous allez pouvoir trouver ici les différents cursus et formations à suivre pour devenir designer de mode et ainsi atteindre vos objectifs !

Fashion store

Les formations qui mènent au métier de designer mode sont nombreuses et peuvent largement varier selon si vous optez pour des études courtes ou plus longues. Dès le lycée, vous pourrez choisir de vous orienter vers une voie liée au design et à la mode avec un bac pro spécialisé dans les métiers de la mode et du vêtement. Vous aurez alors le choix de poursuivre avec un BTS design de mode ou un diplôme des métiers d’art. Nombreux sont les étudiants à choisir une école spécialisée dans la mode et le design pour devenir des designers de mode. Les écoles sont nombreuses mais la sélection se fait bien souvent sur dossier et elles représentent un coût. Les formations de ce type sont des formations professionnalisantes qui permettent d’acquérir pas mal d’expériences et un carnet de contact bien rempli pour la poursuite d’une carrière. Les écoles des Beaux-Arts dispensent également des formations liées aux métiers de la mode et du design. Selon votre spécialité vous pourrez choisir la formation qui vous convient à condition d’avoir un très bon dossier dès le début.

Pour préparer votre entrée dans le monde de la mode et du design, n’hésitez pas à vous entraîner avant et à imposer votre propre style dès le début. Pour cela, vous pouvez commencer par customiser vos propres vêtements, en créer de nouveaux en imaginant et en faisant imprimer des t-shirt personnalisé Montréal avec notamment des sites comme http://fr.wordans.ca/. Si cela ne vous indique rien en particulier sur le cursus à suivre ce simple t shirt sera en revanche un point positif important lorsque vous voudrez présenter votre dossier de candidature pour une formation dans le domaine du design. Cela prouvera notamment un sens du style certain et une réelle motivation, primordiaux dans un domaine comme celui-ci.

Si le monde de la mode fait rêver il faut cependant être conscient que parfois la réalité est tout autre. Les formations sont chères, le travail intensif et elles nécessitent souvent d’habiter dans de grandes villes pour avoir une chance de trouver la place qui vous fait rêver par la suite. A vous de faire vos preuves donc avec un tel cursus !

Photo par Hugh Derr

Leave a Comment
août 20, 2014
post icon

Devenir agent immobilier : quelles qualités faut-il avoir ?

agent immobilierAgent immobilier est une profession importante puisqu’il doit mettre en relation les locataires, les acheteurs et les propriétaires. Plusieurs qualités sont donc indispensables pour accompagner le client dans ses démarches.

Être à l’écoute et posséder une certaine force de conviction

Pour obtenir un logement a louer Québec, il est vivement conseillé de joindre un professionnel. Ce dernier sera en mesure de conseiller les clients, car il possède plusieurs qualités. En effet, cet expert de l’immobilier est dynamique, réactif et surtout disponible. Il doit par conséquent être à l’écoute des consommateurs qui recherchent un bien immobilier. De plus, il est amené à accompagner les propriétaires lorsqu’ils souhaitent mettre un logement en location ou à la vente. Dans ce cas de figure, il est judicieux de connaitre avec précision le marché de l’immobilier. Il sera ainsi en mesure de fournir les prix les plus attractifs et c’est pour cette raison qu’il doit posséder une certaine force de conviction et un réel pouvoir de négociation. Il sera un véritable intermédiaire dans les différents dossiers, l’agent immobilier devra par conséquent être capable de représenter son client.

Un goût prononcé pour la communication et les défis

Les consommateurs doivent accorder une réelle confiance à ce professionnel. La présentation doit être irréprochable, car le premier avis est toujours réalisé sur l’apparence. Lors de la rencontre avec les locataires, les acheteurs ou les vendeurs, l’agent immobilier devra mettre en avant ses compétences tout en révélant son goût pour le challenge. En effet, cet expert peut être amené à rechercher des logements, les clients apprécieront par conséquent sa détermination et son engagement. Il faudra donc pour devenir un agent expérimenté être à la fois diplomate et sociable.

Des connaissances locales et en droit immobilier

Quelques savoirs seront les bienvenus, car il aura davantage de chances de séduire un client. En parallèle des connaissances relatives au marché de l’immobilier, il doit posséder des compétences concernant la localité. Pour valoriser un bien, il est essentiel de connaitre la ville et les environs ainsi que les possibilités offertes (école, transport, travail…). Il sera enfin amené à discuter avec le consommateur en ce qui concerne le logement loué ou acheté. Il est donc intéressant de posséder des notions de droit immobilier. Il pourra ainsi valoriser au maximum le logement en conseillant efficacement l’intéressé sur le règlement des litiges, les spécificités de la copropriété…

Leave a Comment
août 12, 2014
post icon

Formation universitaire : comment devenir ingénieur automobile ?

ingénieur automobileL’ingénieur automobile est un professionnel chargé de la conception, de la fabrication et de la commercialisation de l’automobile. Il est au niveau de la création de nouveaux modèles, du montage pièce par pièce, et du respect des diverses normes pour la qualité et la sécurité.

Les branches du métier

Un ingénieur automobile peut exercer dans divers domaines. Il peut être un ingénieur d’études et sera alors chargé de la création des nouveaux modèles de motos ou de voitures. Il élabore donc le schéma du véhicule en imaginant les pièces telles que le moteur ou la carrosserie. Il y a aussi l’ingénieur des méthodes qui veille à la fabrication du nouveau modèle de produit. La dernière branche concerne l’ingénieur qualité chargé du respect de toutes les normes de qualité et de sécurité. Ce dernier a pour rôle de veiller à ce que la nouvelle conception soit sans défaut. En outre, un ingénieur automobile peut se lancer dans la commercialisation de véhicules, comme www.auto123.com qui vend plusieurs types de voiture d’occasion.

La formation

Pour devenir ingénieur automobile, il est bénéfique d’avoir un Bac scientifique à l’exemple d’un Bac S ou d’un Bac STI ou STL. Certaines écoles acceptent les étudiants ayant déjà leur L2, DUT ou BTS. La formation commence par une classe préparatoire pour une durée de deux ans avec plusieurs filières au choix. Avec un Bac S, l’étudiant a le choix ente les filières telles que mathématiques et physique (MP), physique et chimie (PC), physique et science de l’ingénieur (PSI), physique et technologie (PT). Il y a la filière biologie, chimie, physique et sciences de la terre (BCPST) pour une Bac S option SVT. Avec un Bac STI ou un Bac STL, il y a la filière technologie, sciences industrielles (TSI) et la filière technologie, physique et chimie (TPC). Cependant, il y a une formule que proposent certaines écoles et qui intègre la phase prépa dans la formation.

Après l’étape de la prépa, il y a un concours pour intégrer une école d’ingénieur pour une formation généraliste ou spécialisée tel que l’ingénieur automobile. L’étudiant suivra alors une formation de trois ans avec des stages en entreprises, des cours, des projets et une période d’alternance école-entreprise. Il obtient son diplôme d’ingénieur automobile après ces trois ans de formation et il peut continuer les études pour un diplôme supérieur.

Leave a Comment
août 9, 2014
post icon

Présentation des métiers recherchés au Canada

recherchés au CanadaAvoir un situation professionnelle stable permet de mener à bien des projets comme fonder une famille, s’épanouir dans sa vie personnelle… Il est donc important de miser sur certains métiers qui sont particulièrement en demande à Montréal dans le secteur des ressources humaines. Le chasseur de tête travaille à partir de CV postés en ligne ou repère des personnes déjà en poste, afin de les « débaucher ».

Des métiers tournés vers l’aide à la personne

Les professionnels ciblent certains profils et CV particuliers pour répondre à la demande. Ces chasseurs de têtes sont très intéressés par les diplômes médicaux comme médecin généraliste/spécialisé ou infirmier, aide-soignant. N’hésitez donc pas à mettre en valeur sur internet vos compétences et votre expérience en hôpital ou clinique! Le second métier recherché par le chasseur de tête montréal est l’aide à la personne comme l’auxiliaire de vie. La population vieillissante a besoin d’être encadrée par des professionnels. Cette profession connaît donc un franc succès et nécessite des qualités personnelles comme la patience et l’honnêteté. La nourrice et la baby-sitter sont aussi particulièrement recherchées. Faute de place en crèche, les parents optent pour une garde à domicile. Ils souhaitent confier leurs bambins à des personnes qualifiées et de confiance. le chasseur de tête peut ainsi trier les profils avant l’embauche par les familles.

Des métiers impliquant une maîtrise d’un savoir-faire artisanal

Les professions traditionnels comme artisan boulanger ou boucher sont prisés par les clients des chasseurs de tête. Les employeurs sont souvent de grandes surfaces qui peinent à trouver ce type d’employés. En effet, peu de personnes optent désormais pour le lycée professionnel ou l’apprentissage. Ainsi certains secteurs alimentaires connaissent donc une pénurie de main d’œuvre ! Un bon salaire est souvent à la clef! Les autres métiers très prisés par le chasseur de tête sont les techniciens ( le réparateur informatique, le plombier, le spécialiste de la climatisation ou l’électricien…). Ces métiers manuels impliquent de savoir manipuler les objets. De plus, les clients ne peuvent se passer de leurs connaissances. Les chasseurs de têtes recrutent donc aisément pour de grandes sociétés ce type de professionnels.

Leave a Comment
août 7, 2014
post icon

Comment devenir entrepreneur peintre ? Nos 5 conseils!

entrepreneur peintreSi vous souhaitez lancer votre activité d’auto entrepreneur peintre dans le bâtiment ou BTP (Bâtiment et Travaux Publics), il vous faut respecter une réglementation spécifique. Effectivement, le fait que le régime auto entrepreneur simplifie la création d’entreprise, n’empêche pas la réglementation de nombreux métiers. Nous vous proposons 5 conseils pour devenir entrepreneur peintre Quebec !

1. Obtention d’un diplôme

Pour la création d’une auto entreprise en tant que peintre, il vous faut avoir un diplôme ou bien une équivalence (plus précisément CAP, BEP). Si vous ne possédez pas de diplôme il vous faudra justifier d’une expérience professionnelle de trois ans.

Si votre expérience est suffisante, il vous sera possible de passer une VAE (Validation Par l’Expérience). Pour plus de renseignements, nous vous conseillons de contacter la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

2. L’acquisition d’une assurance

Soyez vigilant : il faut garder à l’esprit que la responsabilité d’un chef d’entreprise est illimitée. Un auto-entrepreneur dans le bâtiment est bien évidemment un chef d’entreprise. Si vous ne souscrivez pas une assurance, vous vous mettez en danger. Il vous faut donc souscrire une assurance RCP (Responsabilité Civile Professionnelle ou ARCP) et une assurance décennale.

3. Possibilité d’être sous-traitant

Il vous sera possible d’être sous-traitant mais ceci est dangereux car il arrive que les entreprises soient tentées d’avoir recours à des auto entrepreneurs peintre au lieu d’embaucher des salariés. Des règles ont été mises en place afin d’éviter les abus. L’inconvénient est qu’à tout moment, le donneur d’ordre a la possibilité de rompre le contrat et cela sans indemnités !

4. Un Chiffre d’affaire à ne pas dépasser et des charges qui en dépendent

Il faut que vous vous assurez que votre chiffre d’affaire ne dépassera pas le seuil autorisé. En 2014 ces seuils sont de 32 900 € HT pour les activités de services et 82 200 € HT pour les activités d’achats et de ventes.

Il convient de préciser qu’il ne vous est pas possible de déduire des charges. Vous paierez donc des charges dès le 1er euro de chiffre d’affaires.

5. L’impossibilité de récupérer la TVA

L’entrepreneur peintre n’est pas soumis à la TVA. Vos factures seront donc hors taxes. Lors de l’achat de produit à fin de revente à des particuliers, il ne vous sera pas possible de récupérer la TVA ! Il convient donc de bien se pencher sur tous ces points avant de se lancer dans une auto entreprise. Pour plus de renseignements : www.spray-net.com.

Leave a Comment
août 4, 2014
post icon

Quel cursus universitaire faut-il suivre pour devenir orthodontiste ?

Qu’est-ce qu’un orthodontiste ?

L’orthodontiste est un spécialiste du traitement d’anomalies liées à la position des dents. Il détermine l’ampleur du mal au moyen d’un examen visuel de l’appareil dentaire et de radiographies. Puis il établit un diagnostic des malocclusions connues généralement sous le nom d’anomalies dento-faciales. L’exercice de ce métier se révèle extrêmement délicat. Il exige de l’orthodontiste une maîtrise parfaite des procédés concourant à la fabrication et à la pose d’appareils dento-orthopédiques adaptés aux patients. Ce sont des appareils correcteurs fixes ou amovibles permettant d’obtenir un alignement plus ou moins parfait des dents.

L’orthodontiste doit aussi être capable d’opérer un suivi périodique des personnes traitées. Il doit leur indiquer, entre autres, le type de nourriture à éviter durant la période d’adaptation. Divers facteurs peuvent contribuer à l’apparition d’anomalies dento-faciales. On peut citer les accidents domestiques ou ceux liés à la circulation automobile, l’hérédité, etc. Un professionnel de la santé bucco-dentaire comme le Dentiste Repentigny est essentiel pour corriger une anomalie dentaire. Plus de détails ici

Devenir orthodontiste : quelles sont les étapes ?

orthodontisteÊtre orthodontiste n’est pas à la portée du premier venu ou d’une personne manquant de motivation réelle. Les futurs orthodontistes doivent recevoir une formation académique de haut niveau compte tenue des exigences liées à cette profession. Leur formation comprend divers étapes. L’une de ces étapes se déroule dans l’enceinte d’universités. Dans cet espace dédié au savoir, les étudiants passeront quatre années de leur vie. Ces années seront consacrées principalement à l’exploration de la médecine dentaire. Cependant, il est essentiel que l’université choisie par les étudiants figure sur la liste de l’Association Dentaire Canadienne (ADC).

Au terme des quatre années en médecine dentaire, les étudiants obtiendront une maîtrise en sciences dentaire. Mais ce ne sera pas suffisant. Il leur faudra obligatoirement obtenir un certificat de résidence en orthodontie en complément de leur maîtrise. L’obtention de ce certificat leur prendra de nouveau trois longues années. Toutefois, il devra être approuvé par l’Association Dentaire Canadienne (ADC), seul organisme compétent en la matière. Ces trois années de spécialisation seront consacrées notamment à l’étude de thèmes se rapportant à la biophysique, à l’embryologie, etc. L’étudiant deviendra un orthodontiste après les étapes mentionnées.

Les qualités requises chez l’orthodontiste

Un ensemble de qualités humaines sont exigées de l’orthodontiste. Il doit être à même de rassurer ses patients en leur inspirant une grande confiance. Il lui faut également cultiver de l’empathie pour autrui. Outre ces qualités, l’orthodontiste doit être organisé et méticuleux.

Leave a Comment
juillet 27, 2014
post icon

Quelle formation faut-il suivre pour devenir sérigraphe ?

Qu’est-ce que la sérigraphie ?

La sérigraphie regroupe les métiers qui consistent à effectuer des impressions de divers formats sur des supports variés : verre, métal, ou même tissu. Chaque support nécessite la mise en place d’une technique dédiée. Il peut s’agir d’impressions de textes, de dessins ou autres illustrations que le client fournira préalablement, ou directement créés par le sérigraphe.

serigraphy workshop

Quelle branche suivre pour devenir sérigraphe ?

Le métier de sérigraphe peut être approché de plusieurs manières. La plus commune et la plus rapide consiste à passer par un CAP sérigraphie industrielle.

Il est également possible d’y arriver via un bac pro, que ce soit dans le domaine de l’artisanat ou de la production graphique.

Quelles sont les compétences requises ?

L’impression de t-shirt en sérigraphie est un domaine qui recquiert plusieurs qualités essentielles :

– Un sens artistique. C’est la qualité première et incontestable que doit avoir le sérigraphe, notamment lorsqu’il s’agit pour lui de créer lui-même les supports demandés par les clients.

– Une forte qualité d’adaptation. En effet, le sérigraphe doit s’adapter aux constantes évolutions technologiques du marché. Il doit également être à l’aise avec l’informatique.

– Un bon sens du relationnel. Le sérigraphe sera souvent en relation directe avec ses clients, il ne faut donc pas sous-estimer le côté relationnel du métier.

Le salaire d’un sérigraphe peut aller de 1 100 à 1 700 euros par mois. C’est un emploi principalement sédentaire qui implique de rester souvent debout afin de contrôler les différents processus.

La sérigraphie est sollicitée par de nombreux domaines d’activité, et notamment par des agences de publicité, de communication et de graphisme. En effet, elles auront recourt au sérigraphe afin de mettre en place des campagnes de promotion de produits. Les entreprises de décoration font également partie des nombreux clients des sérigraphes.

Quelle évolution possible ?

Le sérigraphe peut évoluer vers des fonctions d’animateur d’équipe une fois qu’il a suffisamment d’expérience. Il encadre alors plusieurs sérigraphes sur de plus gros projets. De plus, les responsabilités peuvent changer en fonction de l’évolution de la carrière ; ainsi, le sérigraphe aura la charge de toute la production sur un projet particulier au lieu d’être spécialiste d’un poste en particulier.

Il est possible pour un sérigraphe de s’installer à son compte ou d’être employé dans une entreprise spécialisée, comme Wordans.

Photo par spins & needles

Leave a Comment
juillet 26, 2014
post icon

Travailler dans l’immobilier au Québec : 5 métiers à connaître

Travailler dans l'immobilierL’immobilier est un domaine qui fait intervenir différents acteurs afin que les particuliers puissent trouver un toit décent et aussi que les entreprises et organisations puissent jouir d’un bâtiment qui respecte les normes de construction en vigueur. Ainsi, voici 5 métiers s’orientant dans le secteur de l’immobilier au Québec.

Inspecteur en bâtiment

Toutes les constructions sont obligées de passer par des suivis stricts afin d’assurer la sécurité des usagers. Le rôle de l’inspecteur en bâtiment est d’inspecter le déroulement des constructions ainsi que l’entretien des bâtiments et différentes constructions existantes ou neuves. Il s’assure que ces travaux sont en conformité avec les codes et normes de construction ainsi qu’aux devis. Il peut travailler seul ou pour le compte d’une firme d’experts en Génie civil.

Arpenteur-géomètre

Ayant effectuée une formation en sciences géomatiques, l’arpenteur-géomètre est celui qui dirige, planifie et organise les levés officiels pour définir les limites de propriété. Il prend la charge de préparer et de tenir à jour les documents et dossiers se rapportant à ces levés. Au Québec, l’intéressé devra s’intégrer dans l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec pour pouvoir exercer ses fonctions.

Évaluateur agréé

Au Québec, l’évaluateur agréé est celui qui officialise et légalise la valeur marchande d’un bien immobilier. Pour évaluer cette valeur, il se déplace sur les lieux pour examiner l’état de la propriété. Il prend ainsi note de tous les détails et si nécessaire il peut prendre des photos. L’emplacement de la propriété entre également dans les critères d’évaluation du bien. Une fois que l’évaluation sur terrain est faite, il dresse un rapport qui est à remettre auprès du propriétaire.

Courtier hypothécaire

Ce métier consiste à négocier à la place de l’emprunteur le meilleur taux hypothécaire auprès d’une banque ou d’une autre organisation financière. Pour cela, le courtier doit pouvoir identifier les besoins des emprunteurs, et doit savoir guider ces derniers dans la demande de financement. À la fois négociateur et conseiller, il doit avoir une connaissance approfondie dans le domaine du marché de l’hypothèque.

Notaire

Le notaire joue aussi un rôle important dans le secteur de l’immobilier, notamment dans le transfert de propriété. Il veille à ce que les parties, vendeurs et acheteurs respectent leur contrat, tant sur la promesse d’achat que sur le contrat définitif. Que ce soit pour un achat d’appartement meublé montréal, d’une maison ou d’un terrain nu dans n’importe quel quartier, cet intervenant peut vous apporter son aide. En quête de projet immobilier ? Visitez le site www.corporatestays.com pour vous inspirer.

Leave a Comment
juillet 19, 2014
post icon

Comment devenir guide touristique à Montréal ?

Pour devenir guide touristique à Montréal, il faut obtenir un permis de la Ville de Montréal et le renouveler chaque année pour être en droit d’exercer sur le territoire montréalais. L’obtention de ce permis se fait par le biais d’un programme de formation reconnu par le ministère du Tourisme et le ministère de l’Éducation du Québec. Il est dispensé par l’ITHQ, l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Cette institution d’enseignement à Montréal est la seule officiellement reconnue pour cette formation.
L’ITHQ fait partie du réseau des CEGEPS, collèges d’enseignement général et professionnel. Pendant leur travail, les guides touristiques sont dans l’obligation de porter leur permis, et ce, de manière visible.

downtown Montreal

Les qualités requises pour devenir un bon guide sont multiples et variées. Mis à part, la formation obligatoire, les guides doivent se cultiver constamment pour être en mesure de répondre adéquatement aux nombreuses questions que ne manqueront pas de leur poser les clients. La formation inclut des techniques de guidage, des cours sur l’architecture et l’histoire de la ville. Cependant, une bonne culture générale et une grande curiosité intellectuelle seront toujours des atouts supplémentaires. Un guide doit pouvoir faire des recherches pour enrichir ses connaissances sur la société québécoise et les différentes communautés culturelles, sur les quartiers de la ville, la gastronomie québécoise, l’économie, la politique, etc.

Un guide doit également se montrer souple en toutes circonstances. En effet, puisqu’il est constamment en contact avec des personnes différentes, il doit pouvoir comprendre rapidement les besoins des clients et adapter ses réponses. Certains clients sont plus exigeants que d’autres et cherchent parfois à contredire le guide, pour le simple plaisir de le tester ou pour mettre en valeur ses propres connaissances. Il faut donc avoir un bon sens de psychologie humaine et une bonne dose de patience pour réagir avec tact à ce genre de clients.

Les guides montréalais doivent être trilingues et pouvoir s’exprimer en français, en anglais et dans une troisième langue, par exemple en allemand, en italien ou en espagnol. Cette exigence est un pré-requis pour l’admission à la formation. Dans le cas de ceux et celles qui désirent être en même temps guides et chauffeurs, ils doivent en plus acquérir un permis de conduire les autocars.

Certains lieux montréalais sont des incontournables. Pour répondre aux clients qui vous demanderont des conseils pour savoir que faire a montreal, transformez-vous en touristes et redécouvrez ces endroits maintes fois visités.

Photo par Alexander Glintschert

Leave a Comment
juillet 11, 2014